21 janvier 2024Pas de commentaires

En fait j’ai toujours mal cru

En fait, j'ai toujours mal cru. Étrange comme phrase, non ? Hier j'ai regardé l'entièreté du documentaire sur Squeezie, j'avais aussi vu celui sur Orelsan. Montre jamais ça à personne, m'avait mené à penser qu'il faut bien être entouré pour que les choses fonctionnent et avancent. Être bosseur et bien entouré, car effectivement Orelsan est un bosseur. Je m'étais souvent fait la réflexion, après des années à regarder Gotaga via youtube/twitch, à le voir évoluer et bien s'entourer, j'avais trouvé ça génial.

Mais alors pourquoi un article Mathieu ?

J'y viens j'y viens. Hier, une chose de plus m'a frappé lors de mon visionnage du documentaire sur Squeezie. Il est certes bien entouré mais il est surtout soutenu et là le déclic m'est apparu.
J'ai souvent pensé que d'autres face à moi profitaient juste de l'argent de leurs parents quand moi j'ai dû tout faire seul. Mais finalement la question n'est pas pécuniaire, c'est de l'ordre du soutien "moral" et du fait de croire en l'autre. Orelsan, Gotaga, Squeezie et j'en passe, ont dans leurs entourages des gens qui les soutiennent dans ce qu'ils produisent et c'est une force incroyable je pense.

Alors quoi ? Tu te sens pas soutenu mec ?

C'est plus compliqué que ça. J'ai du soutien de la part d'amis et je les en remercie. Certains savent parmi vous que j'ai une grande famille, et de ce coté-là, c'est le calme plat. J'aimerais juste vous dire la chose suivante : encouragez vos enfants.

Merci à toutes les personnes via instagram, twitter, youtube et j'en passe, qui parfois m'envoient un message pour me dire qu'ils aiment mon travail photographique. Merci pour les follow et les likes même si ce n'est pas la chose à laquelle j'attache le plus d'importance. Continuez ! Commentez ! Soutenez moi avec quelques mots parfois, ça fait toute la différence. Merci.

30 novembre 20231 commentaire

Vivre lentement – Le café

Le pourquoi

J'ai arrêté de boire du café quatre fois dans ma vie. Non pas que je n'aime pas ça, mais je n'aimais pas l'idée d'être addict à cette excitant. À chaque fois j'ai regretté. Je suis migraineux et ne pas boire de café c'est être sûr de me taper une fuc*ing migraine.

Voilà plusieurs années que je vis plus lentement. Je prend plus de temps pour profiter du monde qui m'entoure. C'est sûrement un peu bateau comme discours, j'enfonce des portes ouvertes. Mais il est primordial de profiter.

Dans cette quête de lenteur, je me suis dit, un bon matin, que j'allais introduire le fait de préparer mon café avec un peu plus d'amour. Après tout j'aime en boire, je suis condamné à en boire, alors autant faire les choses bien. Qui plus est, je vois énormément de personnes passionnées par le café autour de moi. Je lis des articles sur le sujet, je vois les gens échanger à foison sur discord à propos de leurs matériel. Que se passe-t-il ? J'ai envie de savoir. Je veux en être. Je veux, moi aussi, profiter de ce rituel qui a l'air d'être délicieux.

Alors voilà, j'ai envoyé un message à ce cher Yannick, cet homme qui a l'air de connaître tous les sujets niches avant tout le monde, d'avoir déjà creusé l'idée avant toi. Je lui ai demandé de me conseiller sur ce que je devrais acheter pour un premier kit. Il m'a écrit un article sur le sujet en dix minutes et j'ai pu être mieux guidé sur ce monde étrange où tout le monde répète les même gestes : moudre, infuser, servir, mais de mille façons différentes.

Mais alors t'as pris quoi Mathieu ?

Et alors ?

Et alors, je vous écrirai surement quelques articles ici et là sur mon voyage dans le monde du café. J'attends de tout recevoir et de pouvoir me lancer dans cette aventure.

La bise

11 mars 2023Pas de commentaires

Achat et aménagement du camping-car !

Je vous en ai parlé dans le guide pratique ! Choisir son véhicule pour se lancer dans la grande aventure de la vie nomade n’est pas une mince affaire. N’hésitez pas à lire l'article consacré à ce sujet pour y trouver quelques conseils. Aujourd’hui, je vous partage l'expérience, de l’achat jusqu’à la fin de la rénovation.

Achat du véhicule : dénicher la bonne affaire.

Je ne vais pas vous mentir, j'ai eu énormément de chance avec le camping-car. Mais mon cas doit bien prouver qu’avec de la patience et de l’organisation, on peut tomber sur la perle rare.

La recherche a débuté le 1er septembre 2021, juste après avoir rendu les clés du studio, à Nantes. Le saut dans le vide ! Sans logement et sans de moyen de se déplacer, j'ai pu être logés temporairement chez des proches, à Noirmoutier. C’est vraiment à ce moment que j'ai pu commencer à écumer LeBoncoin tous les jours, du matin au soir.

C’était une période très agréable - j'étais au commencement de l'aventure "vanlife", avec cette soif de liberté - mais, il fallait trouver cette nouvelle maison sur roues.

Tomber sur la bonne annonce et savoir réagir rapidement.

Après plusieurs jours passés à chercher et même à aller voir des véhicules sur place sans conviction, je suis tombé sur une annonce qui collait en tout point à ce que je cherchais. Un camping-car Ford transit 2,5L turbo diesel de 1996, avec capucine, salle de bain au fond du véhicule, deux espaces bureau, une cuisine équipée, une multitude de rangements et un contrôle technique OK. Lets'go !

Le premier point positif a été d'avoir appelé très vite après la publication de l’annonce et j'étais le premiers à aller le voir. Ce n’est pas un secret : ce mode de vie étant de plus en plus apprécié, les véhicules aménagés partent à une vitesse folle. Il faut absolument être très réactif et se décider vite (d’où l’intérêt de bien tout préparer en amont). Ne commencez pas vos démarches de recherche si vous n’avez pas une idée très claire de ce dont vous avez besoin ou que vous n’avez pas l’argent pour passer à l’achat très vite. Vous risqueriez de perdre votre temps et votre énergie.

Le deuxième point qui a joué en ma faveur a été que le vendeur était un monsieur âgée, qui était pressé de vendre son véhicule. Je lui ai fait une offre très rapidement, ce qui l’arrangeait et tout s’est organisé en deux jours.

Et c’est ainsi que le 11 septembre 2021, grâce à une douce succession d’évènements à mon avantage. Je me suis retrouvé propriétaire d’un camping-car de 1996 avec seulement 92 000 kilomètres au compteur, pour la somme de 11 200€. Le rêve devient réalité.

Le début du réaménagement : se sentir bien chez soi.

Ce camping-car, bien qu’il corresponde à tous mes critères de base, avait grandement besoin d’un petit coup de jeune. Je voulais dire au revoir à la toile au plafond. Au vieux lino au sol. Aux motifs fleuries de 1996 sur les coussins et le rendre autonome en électricité.

- Refaire le plafond

J'ai d’abord commencé par retirer l’entièreté de la toile déjà présente, qui se détachait déjà d’elle même par endroit. Cela a eu l’avantage de me permettre de voir que le bois en dessous était en parfait état. En revanche, il m'a fallu deux jours de travail supplémentaires pour retirer la colle Néoprène séchée sous la toile à l’aide d’une ponceuse électrique (et la force des bras), avant de pouvoir poser une fibre de verre.

Une fois le bois débarrassé de toute cette vieille Néoprène en poudre, j'ai collé des pans de fibres de verre que j'ai ensuite repeint en blanc, avec une peinture anti-humidité et anti-moisissures. Le résultat est magique ! Un plafond blanc rendait déjà beaucoup plus moderne. Le véhicule a semblé plus grand du fait de devenir plus lumineux. Le camping-car venait de subir sa première rénovation.

Néoprène mon amour

- Réaliser des housses de coussins

Pour les coussins, j'ai eu la chance de constater que toutes les mousses à l’intérieur étaient en parfait état. Je n'ai eu “que” du tissu à racheter. Sans beaucoup de compétences dans le domaine de la couture, il m'a fallu demander un petit coup de main extérieur et emprunter du matériel.

J'ai réussi à faire de nouvelles housses en seulement 4 jours, en utilisant les anciennes pour créer les patrons sur le tissu. Une fois finies, le camping-car commençait vraiment à avoir une bonne tête. Il n’y avait rien de plus satisfaisant que de voir les résultats de nos travaux, petit à petit.

- Poser un nouveau sol

Pour le sol, j'ai décidé de laisser le lino d’origine mais de poser par-dessus des fausses lames de parquets à coller. Sans être une question de budget (même si un peu), je devais absolument penser au poids total du véhicule. Des lames de vrai parquet auraient rajouter un poids beaucoup trop important. Surtout que je devais aussi anticiper le poids à venir de la nouvelle batterie ainsi que de toutes les affaires personnelles.

Ce compromis était parfait et m'a permis d’avoir un sol visuellement beaucoup plus agréable. Finalement, ce fut presque l’étape qui m'a demandé le plus de temps ! En raison du nombre de découpes qu’il a fallu réaliser. Mais ça en valait le coup.

La petite bière de fin de pose de sol

- Se rendre autonome en électricité

Dernière étape, et pas des moindres ! Refaire le plan électrique d’origine pour créer un nouveau circuit fonctionnant avec un panneau solaire. Je pourrais vous faire un article dédié à ce sujet tellement il y en a à dire ! Et peut-être que ça viendra… Mais l’essentiel à dire est qu’il m'a fallu plusieurs jours de préparation en amont afin d’évaluer correctement la futur consommation,le besoin et donc quels composants acheter. Ensuite, il a fallu comprendre comment était construit le réseau électrique du véhicule et où intervenir exactement.

Tout ceci a été largement possible grâce à MyShopSolaire, chez qui j'ai acheté tout l'équipement électrique et avec qui j'ai pu échangé longuement pour installer le panneau solaire en toute sécurité et en deux jours seulement après réception des composants.

On pourrait croire que c'est le bordel, mais en vrai c'est propre comme installation

Coût final

Mis bout à bout, avec la peinture refaite à l’intérieur et d’autres choses à droite à gauche, il aura fallu presque deux mois entiers pour finaliser cette entreprise de rénovation. Pour un budget compris entre 2 500 et 3 000€. Ajoutant à cela le prix d’achat, j'ai pu devenir propriétaires d’un véhicule de 6m40 de long sans avoir de permis poids lourd. Refait presque comme neuf et autonome en électricité pour même pas 15 000€.

Alors oui, vous allez me dire, c’est une somme qui reste conséquente (ou pas). Mais certains véhicules à eux seuls peuvent coûter le triple, voire bien plus. Néanmoins je n'ai désormais plus de loyer à payer, ni de facture d’électricité, d’eau et encore moins de crédit à rembourser. Il ne me ne restais plus qu’à aller où je voulais. Alors au bout du compte, ça valait peut-être le coup, vous trouvez pas ?

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à me le faire savoir et à le partager autour de vous. Et si vous êtes en train de rénover votre véhicule et que vous avez des questions spécifiques à me poser, ou que vous voudriez plus de détails sur ce que j'ai pu réaliser, n’hésitez pas à me demander ! Je serais ravis d’échanger sur ce sujet avec vous.

L'image d'un couché de soleil avec le gèle de l'hiver, sur la droite mon camping car.
Le plaisir de profiter de chaque couché de soleil, même quand il gèle.

7 mars 20232Commentaires

La van-life, petit guide pratique.

Selon la définition du terme, la « van-life » est un mode de vie consistant à vivre dans un véhicule. Quand on entend « van-life », on s’imagine tout de suite un véhicule parfaitement aménagé, des paysages idylliques, une liberté absolue.

Après bientôt un an et demi de vie en camping-car, cette étiquette m'apparaît trop étriquée. Elle semble désormais donnée à tout bout de champs et tend à devenir un effet de mode, plutôt qu’un réel mode de vie et tout ce que cela implique derrière.

Petit guide pratique avant de vous lancer à corps perdu dans la “van life”.

Fantasmer sur des posts instagram qui dépeignent une vie de liberté, d’aventure, de voyage et de découverte, c’est possible. Ce n’est pas ce qui manque sur les réseaux sociaux. Mais entre le fantasme et la réalité, il y a un monde, et je vous en parle.

Se poser les bonnes questions avant toute chose.

Changer son mode de vie pour habiter dans un véhicule aménagé et sillonner les routes, c’est tout à fait possible. Je serais le premier à vous le dire : quand on veut, on peut. Mais il faut sincèrement se demander si c’est fait pour vous.

  • Êtes-vous prêt à laisser tomber le confort que représente un appartement/une maison/un endroit fixe ? Êtes-vous assez organisé pour vivre dans un si petit espace ? Avez-vous conscience que dans un véhicule vous allez devoir gérer votre consommation d’eau et d’électricité au quotidien ? Êtes-vous prêt à vous séparer de votre micro-onde et autre appareil électroménager énergivore ? Pouvez-vous dire adieu à votre lit king-size ? À votre douche chaude de 35 minutes ?
  • Êtes-vous prêt à rouler régulièrement pour trouver des endroits pour passer vos nuits ? À vivre au quotidien dans un espace probablement plus petit que votre chambre actuelle ? À devoir devenir un véritable météorologue pour éviter de passer 15 jours sous la pluie où que vous alliez ? À penser à remplir votre cuve d’eau régulièrement et minimiser votre consommation quotidienne ? À dormir avec le bruit de la pluie ou de l’orage ?

Si votre réponse est oui à presque toutes ces questions, alors j'espère que la lecture de cet article vous aidera à concrétiser l’idée qui germe dans votre tête.

En revanche, si vous commencez déjà à grincer un peu des dents en imaginant ne plus pouvoir avoir ce confort... Alors peut-être que la “van-life” n’est pas faite pour vous. Et ce n’est pas grave, chacun doit être libre de vivre sa vie comme il l’entend. Il faut juste en être conscient.

Photo de mon camping car en Bretagne sur un "parking" face à la mer.
Le camping car en Bretagne <3

5 conseils pour bien choisir son véhicule.

Qui dit “van-life” dit bien véhicule aménagé. C’est un point essentiel sur lequel vous allez devoir vous poser et réfléchir avant de vous lancer dans cette aventure. Parce que votre véhicule, ça va vite devenir votre vie. Et pour le choisir correctement, il est nécessaire de se poser les bonnes questions. Pour que vous compreniez, je vais vous parler de mon cas.

  • Définir son projet : j'ai fait le choix de vivre dans un véhicule de manière définitive : plus d’appartement, plus de voiture à côté, rien qu'une maison sur roues. Il fallait donc penser au long-terme, ce qui est très différent d’une période d’une semaine à plusieurs mois, que ce soit en terme de place, de chauffage ou d’isolation (l’été c’est chaud, l’hiver c’est cool).
  • Identifier sa situation : nous sommes deux avec un chien. Notre besoin en place est très différent d’un couple seul et encore plus d’une personne en solitaire.
  • Définir ses besoins principaux : dans mon cas, il faut travailler : ce n’est pas une année de césure ou des vacances. Cela implique beaucoup de choses à penser : le matériel, la connexion, la consommation d’énergie.
  • S'interroger sur son budget : c'est un point essentiel à définir en amont, mais ça ne fait pas tout et c’est pourquoi je le cite en dernier. Je savais par exemple que je ne voulais pas commencer cette aventure en remboursant un crédit, alors acheter d’occasion était une évidence. Mais ce qu’il faut éviter avant tout, c’est que votre budget ne rentre en conflit avec vos besoins. Vous aurez toujours le temps de trouver les moyens pour acheter un véhicule, vos besoins, eux, ne changeront pas.

C’est en répondant à tous ces points, que je me suis retrouvés à acheter et à retaper un camping-car avec capucine de la marque Ford de 1996, 92 000km au compteur à l’achat, ce qui me convient à merveille !

8 points auxquels vous devriez penser avant de vivre dans votre véhicule.

Voilà, vous n’êtes pas naïf quant à la réalité de cette vie et vous avez conscience de ce que vous voulez. Vous avez même une idée bien définie du véhicule que vous voulez acheter, vos économies montent petit à petit, vous êtes dans la dernière ligne droite ! Félicitations.

Mais êtes vous sûr d’avoir pensé à tout avant de vous lancer définitivement ? Je vous propose une petite liste de choses incontournables auxquelles vous n’avez peut-être pas pensé avant de partir à l’aventure (parce que oui, quand même, c’est une sacrée aventure)

  • Avoir une adresse fiscale : si vous gardez un lieu de résidence en parallèle, tout va bien. Mais si votre véhicule devient votre unique maison, je suis heureux de vous annoncer que vous serez désormais considérés comme SDF et que vous allez devoir effectuer quelques petites démarches administratives pour être en règle (CCAS).
  • Se renseigner sur les différentes normes entre pays. Si vous prévoyez de voyager en dehors de la France et que votre véhicule doit utiliser du gaz pour votre chauffage par exemple, prenez bien garde aux normes en vigueur et n’hésitez pas à prévoir en amont les détendeurs adaptés.
  • Adapter son forfait téléphonique : si vous devez travailler depuis votre véhicule et que cela nécessite d’avoir une connexion internet, je vous conseille de prendre un forfait téléphonique avec beaucoup de Go et de fonctionner en partage de connexion. Simple et économique. J'ai 250Go/mois pour 14€/mois et c’est amplement suffisant dans mon cas. Quant à la 4G, à moins d’être perdu en montagne, vous aurez (presque) toujours du réseau.
  • Estimer sa consommation d’énergie : pensez à analyser votre consommation d’énergie avant de vous retrouver sur la route. Avoir la fibre dans son appartement, un ordinateur branché du matin au soir, une télé qui tourne en fond, un micro-ondes... Tout ça va vite se retrouver chamboulé - voire impossible. Alors prenez déjà l’habitude de réduire autant que possible cette consommation et modifier quelques habitudes pour réussir à chiffrer votre besoin minimum. (Et oui, vivre dans un véhicule nous ramène un peu à l’essentiel. Sans parler écologie, c’est quand même un cheminement personnel intéressant tout ça, non ?).
  • Faire le tri dans ses affaires : il est fort probable qu’avant de vous lancer là-dedans, vous ayez déjà accumulé quelques affaires (meubles, électroménager, vêtements, etc…). Si vous avez prévu de vivre l’aventure à fond et de ne plus avoir de “chez-vous” fixe, pensez à louer un box ou entasser des affaires chez un ami/proche si vous n’êtes pas du genre à tout vendre. Sinon (comme moi) prenez un bon mois et débarrassez-vous d’un maximum d’affaires avant de prendre la route. Vous verrez, ça fait bizarrement du bien de se sentir légers - peut-être le début d’un sentiment de liberté ?
  • Anticiper d’avoir toujours de quoi bricoler : prévoyez d’avoir toujours une petite perceuse, de la visserie, du scotch et de quoi faire du joint. Franchement, c’est un minimum déjà bien suffisant, à ne surtout pas négliger. On sait jamais, il vous arrivera peut-être de devoir réparer une infiltration d’eau dans votre véhicule… Hum, je dit ça, je dit rien.
  • Prévoir un temps d’aménagement et d’installation : ne pensez pas qu’une fois les clés de votre véhicule en main, vous serez instantannément partis pour sillonner les quatre coins du monde. Avec le camping-car acheté début septembre 2021, j'étais sûrs de le réaménager à ma guise en trois semaines. Finalement, nous avons pris la route fin octobre : les 15 jours se sont vite transformés en deux mois. Ne négligez pas ce temps, c’est là que vous allez vous familiariser avec votre nouvel espace de vie et mettre en place ce dont vous avez besoin pour vivre au quotidien.
  • Installer l’application “park4rnight” sur son téléphone. Rouler c’est bien, trouver des endroits corrects pour dormir ou pour se ravitailler, c’est mieux. Ce genre d’application recense toutes sortes de lieux où vous pourrez vous arrêter. Avec un système de filtres qui vous permet d’accéder exactement à ce dont vous avez besoin. Une aide non-négligeable pour le long terme.

Vous voilà déjà mieux préparer à vivre l’aventure pleinement ! Avec tout ce qu’elle implique de concessions, de changements d’habitudes, de temps et de préparation et j'espère avoir pu vous aider à trouver quelques réponses !

En conclusion !

Si l’on devait résumer ce guide ? Je vous dirais que ça vaut le coup d’être patient et de ne pas se précipiter dans cette vie parce qu’on fantasme celle des autres. Le cheminement personnel de tous les jours est plus qu’important : c’est en le faisant que vous vous façonnerez un mode de vie qui vous ressemble et que vous réussirez à vivre sereinement, sur la route ou non. Et surtout, il n’y pas qu’une seule “van-life”, construisez quelque chose qui fonctionne pour vous. Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager à vos amis et/ou à laisser un commentaire !

Je vous laisse quand même avec quelques photos. Parce que oui, c’est vrai qu’au milieu de toutes ces problématiques à prendre en compte, la “van-life” c’est sacrément stylé.

Cabane dans les vignes du coté de Perpignan
Cabane dans les vignes du coté de Perpignan

15 mai 2022Pas de commentaires

Quelques jours dans un élevage de cochon.

Premier séjour chez l'habitant

21 Novembre 2021, en route pour le pays basque, nous voila arrivés dans une ferme où rester quelques jours histoire de profiter du paysage, de prendre quelques photos des cochons et se reposer.

L'emplacement est gratuit : on peut rester le temps voulu, en échange de participation, c'est à dire de consommer les productions de la ferme. De la charcuterie en distribution directe pour rester gratuitement sur place ? Que demander de plus.

Le matin au réveil la brume est présente et la montagne est invisible.

Sur place plein de choses improbables à observer, comme ce tracteur abandonné devant la douche extérieure. Ainsi qu'une vu direct sur des cochons, si un jour on m'avais dit que je me doucherais sous l'oeil de porc je n'y aurais pas cru.

15 décembre 2021Pas de commentaires

Lascaux : la beauté de l’art préhistorique

Découvrez Montignac, la ville à côté de la grotte de Lascaux

Lors de mon voyage en Dordogne, j'ai eu la chance de rencontrer une dame de la région qui m'a conseillé de visiter la ville de Montignac. Elle m'a parlé des charmantes rues pavées, des petites boutiques et des cafés pittoresques qui en font une destination incontournable dans la région. C'est seulement après avoir exploré la ville que j'ai réalisé que la célèbre grotte de Lascaux se trouvait juste à côté ! J'ai pu ainsi découvrir l'un des sites archéologiques les plus remarquables au monde. La ville de Montignac est donc une étape indispensable lors de la visite de la grotte de Lascaux, mais elle mérite également une visite à part entière pour son charme et son authenticité.

Plongez dans l'art préhistorique à Lascaux, une expérience

Lors de ma visite à Lascaux IV, j'ai eu la chance de vivre une expérience unique en son genre. Arrivé tard, à 18h, hors saison, j'ai eu la surprise de me retrouver seul avec ma compagne lors de la visite guidée. Nous avons ainsi pu profiter pleinement de cette découverte de l'art préhistorique en toute intimité. Le guide était passionné et nous a fait découvrir les trésors cachés de la grotte. Les fresques, les gravures et les peintures rupestres sont d'une beauté à couper le souffle et témoignent de l'art préhistorique dans toute sa splendeur. Cette visite fut une expérience enrichissante et inoubliable que je recommande vivement.

Panneau lascaux iv, les taureaux
Impossible de faire des photos dans la grotte elle même, la salle des panneaux est là pour ça après la visite.

Bien que Lascaux IV soit une réplique de la vraie grotte, l'expérience de plonger dans l'art préhistorique est vraiment bluffante. Le travail de reproduction est tout simplement dingue ! Les couleurs et les détails des fresques et des peintures rupestres sont reproduits avec une grande précision. Si vous ne regardez pas le sol, vous avez l'impression d'être dans la véritable grotte de Lascaux. Les sons, les lumières et l'atmosphère sont si bien reconstitués qu'on se sent transporté à l'époque de la découverte. C'est une expérience immersive fascinante qui permet de comprendre l'art préhistorique de manière ludique.

Les secrets de Lascaux : un voyage fascinant dans la préhistoire de l'humanité

Au fond du puits de la grotte, se trouve une gravure mystérieuse représentant un homme à tête d'oiseau. Cette découverte a ouvert la voie à de nombreuses théories sur les croyances et les pratiques spirituelles des hommes préhistoriques. Cependant, la partie la plus connue de la grotte reste sans aucun doute la magnifique fresque des taureaux, qui témoigne de la maîtrise de l'art préhistorique et de la richesse culturelle de nos ancêtres. Les secrets de Lascaux sont nombreux et continuent de susciter la curiosité et l'émerveillement de tous ceux qui s'y rendent.

Panneau lascaux iv, l'homme à la tete d'oiseau
El famoso homme à tête d'oiseau

Mon avis final

Pour résumer, j'ai eu la chance de découvrir la grotte de Lascaux lors de ma dernière visite en Dordogne. Accompagné d'un guide passionné et compétent, j'ai été transporté dans un beau voyage. J'étais un peu sceptique à l'idée de visiter une reproduction de la grotte, mais l'expérience a été tout simplement dingue. Les fresques et les peintures rupestres sont si bien reproduites qu'on a l'impression d'être dans la véritable grotte de Lascaux. Les couleurs, les détails et les nuances sont saisissants. Finalement je n'ai pas regretté les 20 euros de l'entrée. Cette visite était un moment unique et inoubliable. C'est à faire au moins une fois. Allez-y ! (j'avoue j'en ai parlé à tout le monde durant trois semaines par la suite)

Panneau lascaux iv, vu globale

15 novembre 2021Pas de commentaires

Semaine à Argelès-Gazost

Début de l’aventure ! Il faut réussir à se dire que maintenant c’est acté : la vie, la maison, le lieu de travail, c’est le camping car, c’est nomade.
On ne va pas se mentir, les premiers jours c'est excitant. Tout semble magnifique et la moindre petite chose qui sort de l'ordinaire émerveille. C'est le but du jeu de la "vanlife". Alors après quelques semaines à faire des nuits ici et là pour tester l'habitat, passer voir la famille, les potes etc... cette première semaine 100% nomade est un plaisir.
Je vous laisse avec la vue depuis la fenêtre du salon, le soir lors du repas.

8 novembre 20211 commentaire

Première randonnée, le col d’aubisque

Enfin ! La montagne ! Je ne l'avais vue qu'une fois dans ma vie, en classe de 6eme pour la "sortie au ski". Quel plaisir de découvrir les Pyrénées après des mois d'attente. Pour notre première vraie sortie en montagne, nous avons suivi notre guide au col d'Aubisque.

Nous sommes d'abord arrivés dans les nuages : impossible de voir dix mètres devant soi. Ce n'est qu'après quelques minutes de marche que le soleil s'est progressivement frayé un chemin jusqu'à nous. Il nous a alors laissé sans voix devant les paysages sublimes qui nous entouraient depuis le début. Je vous laisse avec quelques photos.

2 octobre 2021Pas de commentaires

Descente dans le pays basque

Envie numéro une de cette vie nomade : voir la montagne ! Pour y aller doucement et voir comment réagit le camping car acheté début septembre, nous nous dirigeons vers le pays basque pour rendre visite à des amis (coucou Max et Clémence 👋)

Bonjour Cambo-les-Bains ! Ce fut un plaisir de profiter de voir nos amis - qui viennent tout juste d'être parents qui plus est. J'ai fait quelques portraits souvenir d'Eneko, leur fils, que je ne vous partagerais pas ici 😉

J'ai pu profité de l'architecture de la ville et des églises de la région pour faire quelques photos ; ci-dessous l'église de Cambo le soir.

Nous sommes allés nous promener au bord de la Nive, pour profiter des couleurs automnales. De l'autre coté de la montée, nous sommes tombés sur une vue verdoyante de la vallée et de ses troupeaux. Ce n'est que le début de notre grand périple, mais nous sommes déjà conquis.

2 juillet 2021Pas de commentaires

J’ai mon sac !

Hello.

J'ai reçu mon full pack de chez Haize que vous en dire ? Il est vraiment bon, parfait à utiliser au quotidien, super à utiliser quand on veux transporter beaucoup de choses avec tous les accessoires supplémentaire.

Voici une liste de ce que j'ai réussi à mettre au maximum dans le sac :

  • MacBook Air m1
  • iPad Pro 11"
  • AirPods max
  • Gopro
  • 5 disc dur externe ( 4 SSD sata 3 + 1SSD nvme)
  • Chargeur 60W anker
  • A7III
  • 24-70 2.8 Sigma
  • 35mm 1.8 Sony
  • 135mm 1.8 Sigma
  • Trépied carbone manfrotto
  • Nintendo Switch
  • Vêtement (7 jours)
  • Trousse de toilette
  • Mes papiers
  • Une gourde
  • Sweat
  • Divers petite choses (cables, batteries en plus pour l'appareil photo, des dolipranes...)

Bref, autant vous dire qu'il est tendu une fois tous ça dedans, mais ça rentre, vous pouvez foncer l'acheter 😉 -15% avec le code ODIN3000

Social

Newsletter (Pss ! c'est le seul moyen d'avoir mes preset lightroom !)

All content copyright © Mathieu Odin 2018 - 2023 - contactez-moi